BROTHER 738SR

J’ai longtemps ignoré que BROTHER, constructeur pourtant bien connu dans le domaine des machines à écrire ou à coudre, avait également produit des calculatrices, et d’aussi belles. Je pense que la diffusion en France a toujours été plutôt confidentielle.

Les calculatrices BROTHER de l’époque 1980 ont un air de famille qui ne trompe pas, ainsi qu’en témoigne la photo du bas.

Design magnifique, les BROTHER recèlent une sorte de noblesse. Les fonctionnalités ne sont pourtant pas extraordinaires ici, juste scientifiques, l’électronique est par ailleurs connue sous d’autres modèles, et aussi une lenteur certaine.

Mais tout cela est secondaire.

BROTHERX3

BROTHER 718SR

BROTHER a produit beaucoup de calculatrices au cours des années 70.

Pourtant à cette époque, je n’en ai vu qu’un seul modèle, la 848L (ci-dessous).

BROTHER nous était plutôt connu dans d’autres secteurs, comme celui des machines à écrire ou à coudre.

Sur la photo du bas on peut voir côte à côte les deux sœurs. L’air de famille est évident.

La 718, plus puissante car disposant de tables trigonométriques et logarithmiques, est aussi plus archaïque, puisque dépourvue d’Auto Shut Off, de mémoire permanente, et de l’interrupteur logiciel.

BROTHERX2

BROTHER 848L

BROTHER848-4

La marque BROTHER est longtemps restée pour moi associée à cette étrange calculatrice aperçue au grand magasin Monoprix de Soissons en 1980 ou 1981. Ce magasin s’appelait plus précisément Magany et comportait plusieurs étages. Au rez-de-chaussée, le présentoir des calculatrices.

J’utilisais en ce temps là une machine scientifique, une Mondimat à affichage LCD jaune. La technologie venait de passer des volumineuses calculatrices à chiffres rouges ou verts à l’autonomie réduite, à d’élégantes calculatrices extra-plates, à la consommation quasi nulle (2000 heures d’autonomie pour la Mondimat).

Ces machines se ressemblaient toutes : la finesse, un pavé numérique avec opérateurs en bas sur 5 colonnes, et en haut, de petites touches pour les fonctions scientifiques, sur 6 colonnes, au moins 3 lignes.

Or ce jour là à Monoprix, je découvre une calculatrice d’aspect incontestablement scientifique, mais d’un grand dépouillement de fonctions : 2 lignes supérieures seulement. Et aussi une mention très moderne “Permanent Memory“. Eh oui à cette époque, les machines perdaient systématiquement leurs données à chaque extinction. Le Permanent Memory était une nouveauté perçue comme très classe, on l’a depuis complètement oublié. Je découvrai aussi ce jour là que la prestigieuse marque BROTHER savait aussi faire des calculatrices … Par la suite je n’ai plus jamais revu cette machine nulle part ailleurs. Ni d’autres calculatrices de poche BROTHER d’ailleurs.

Puis est venu Internet et il m’est arrivé d’apercevoir cette machine en de rares occasions. Et ces tout derniers jours, j’ai enfin pu en acquérir une.

La 848L n’est pas une scientifique, juste une semi-scientifique. Elle n’a pas les fonctions trigonométriques et logarithmiques, et ne connait pas non plus l’affichage avec exposant. Capacité limitée à <100.000.000. Pas de touche d’élévation à la puissance non plus. Juste une mystérieuse fonction DPS, en fait un sélecteur de décimales. DPS comme Display PSelector … Que signifie le P … ?  Mystère, je n’ai pas le manuel …

BROTHER848

BROTHER 967A

BROTHER967A-5

Rare petite machine scientifique toute puissante de la fin des 70e. Toutes les fonctions importantes sont présentes, ainsi que la notation avec exposant de 10. Le clavier est très bon et répond parfaitement.

La BROTHER 967 est très jolie, avec un léger défaut : Ses 3 piles AA sont placées en haut derrière l’écran, avec un centre de gravité qui la ferait parfois s’échapper des mains.

Une petite particularité technique : la touche STO qui place une entrée en mémoire … sans interrompre la saisie pour autant ! Ainsi si on tape 123 et STO on pourra poursuivre par 456 avec la valeur 123456 affichée et 123 mémorisée … Une sorte de “capture de saisie”.

BROTHER967A-6

BROTHER 725SR

BROTHER725

C’est la sœur aînée de la BROTHER 712SR. Époque de fabrication : 1976, selon toutes vraisemblances.

La machine photographiée ici se présente dans un état peu glorieux : elle est complètement HS. Ainsi, elle est désassemblée et s’ouvre en deux à la moindre sollicitation, la trappe à piles est cassée, le compartiment des piles ne possède plus aucun contact, un zéro faiblard s’allume quand on branche au secteur tandis qu’aucune touche ne répond plus, le circuit imprimé est atteint par le vert-de-gris, et la vitre d’afficheur n’est plus fixée … J’ajoute que le plastique est jauni par endroits et qu’une épaisse couche de crasse et quelques taches d’encre recouvraient la vénérable calculatrice quand j’en ai pris possession.

Cette BROTHER illustre l’émerveillement que je ressens, aujourd’hui, à voir fonctionner la plupart des antiquités dont je parle ici. Beaucoup sont contemporaines de cette BROTHER et s’animent pourtant comme au premier jour, et ont parfois conservé un aspect quasi neuf.

La BROTHER 725SR nous rappelle à la réalité. Il est finalement bien logique qu’une machine âgée de 40 ans soit dans cet état. C’est le contraire qui est juste miraculeux.

BROTHER 708SR

BROTHER708-3

Une BROTHER superbe. Il s’agit d’une scientifique compacte de l’époque 1978 ou 1979.

Un dessin très réussi : une façade métallique, des touches ovales et de couleur, typiques de la marque. Il s’en dégage une grande impression de qualité.

Cette calculatrice fonctionne parfaitement, sans signe de fatigue malgré son âge. Les interrupteurs s’enclenchent nettement et avec fermeté, comme au premier jour.

Sur le plan technique que peut-on noter ? La BROTHER 708SR ne gère pas la notation scientifique avec exposant, c’est dommage pour une scientifique. Les opérateurs arithmétiques ne connaissent pas les lois de priorités de calcul, c’est moins grave.

Enfin seulement 8 chiffres de précision interne.

Son intérêt est ailleurs : compacité, légèreté, et classe !

BROTHER708-2

BROTHER 813SR

BROTHER813

Produite en 1979, pourvue d’un affichage LCD jaune, cette calculatrice a les yeux encore tournés vers le passé. En témoignent l’ambiance générale très commune aux Brother des années 70, l’épaisseur rendue nécessaire par l’accueil des 2 piles AA, l’absence de mémoire permanente, d’auto shut OFF. Seul trait de modernité : la gestion de priorités des opérateurs.
La petite Brother 813SR est mignonne et plutôt rapide. Ses fonctionnalités la placent dans le segment des semi-scientifiques. Cependant fait assez inhabituel, elle gère la notation scientifique, et a donc une capacité de <1E100.
Machine en état de fonctionnement aujourdhui, je déplore un interrupteur devenu un peu capricieux et générateur de faux contacts.
Une Brother typique, bien “vintage”, avec ses touches ovales, bleues, blanches, rouges …

BROTHER813-2

BROTHER 712SR

BROTHER718SR

Brother a produit de très belles machines. Parmi elles, cette 712, scientifique typique de 1976, à chiffres verts sombres.
La 712 est très complète. Ses fonctions sont classiques, tandis que son clavier surprend par la qualité de son toucher.
La machine photographiée ici a une histoire peu banale : Je l’ai achetée à un vendeur bulgare qui la tenait d’un étudiant norvégien d’origine chinoise … Alors qu’on aurait pu espérer son périple terminé, voilà que c’est maintenant son image qui se trouve propagée à travers la toile par l’intermédiaire de ce blog …  Une véritable star, ma 712 …