ELEKTRONIKA MK-71

ELECTRONIKA-MK71

Cette calculatrice russe de marque RODON est plus connue sous le label ELEKTRONIKA MK-71.
 
L’aspect est flatteur, mais dans la réalité, cette calculatrice est recouverte non de métal, mais d’un plastique terne et irrégulier.
 
L’immense panneau solaire est coiffé d’une “vitre” victime d’un jeu important qui la fait bouger d’1 mm de part et d’autre.
 
Malgré la taille du panneau, impossible de réveiller l’affichage dans une pièce juste normalement éclairée. Il faut du grand jour. Et aussi un peu de patience, l’éveil se faisant en douceur. Et gare aux variations d’intensité lumineuse, l’Elektronika réagissant par une plongée immédiate en léthargie … Sombre tableau … J’exagère un peu, mais je trouve cette machine russe en dessous des standards habituels.
 
Après recherches, elle semble dater de 1986. Sa logique est algébrique, avec gestion des priorités de calcul. Sa précision est de 8 chiffres, mais tient compte d’un 9e chiffre en interne qui arrondira le 8e selon qu’il sera supérieur à 4 ou inférieur à 5.
 
La MK-71 est une scientifique de base sans grande originalité technique. Son aspect slave bien marqué lui donne toutefois un charme bien exotique.

ELEKTRONIKA MK-61

ELECTRONIKA-MK61-2

Comment s’y prendre pour utiliser une machine aussi étrange ? D’où vient-elle ? de quelle époque ? que peut-elle faire ? Faut-il la regarder avec curiosité et l’oublier, ou au contraire l’apprivoiser et l’adopter ?

Le modèle MK-61 du géant russe ELEKTRONIKA est, contre toute apparence, une machine très similaire à celles qu’on connait dans nos contrées. Seul le clavier aux obscures légendes cyrilliques est à décoder. Ceci fait, on découvre une puissante calculatrice scientifique programmable, à logique RPN.

La photo ci-dessous, réalisée par montage (la MK61 à clavier occidental n’existe pas) propose une traduction des fonctions, propre à faciliter l’exploration de cette machine intéressante.

La programmation (105 pas, 15 mémoires) est plutôt aisée. Les instructions restent visualisables sous forme d’un code, parfois combiné, correspondant aux différentes instructions. Ces codes sont listés côte à côte (à la manière d’une CASIO FX-602P) et la relecture est donc facilitée. On dispose de tests, sous-programmes, et boucles (quatre DSZ !).

Mais la MK-61 est une machine très lente. Son aspect, ses chiffres verts nous renverraient aussi volontiers à une époque lointaine, antérieure aux années 80. A tort car la MK-61 fut produite de 1983 à 1992. La MK-61 fonctionne avec 3 piles AA, ou son adaptateur secteur.

ELECTRONIKA-MK61