KINGSPOINT SC60

Une des reines du calcul en 1975.

L’énorme KingsPoint SC60 est une puissante calculatrice scientifique 10 chiffres, particulièrement pointue dans le domaine des probabilités et des statistiques.

L’afficheur à diodes rouges (LED) de grande taille permet d’exprimer des valeurs au format scientifique sur 10 chiffres de mantisse, plus 2 pour l’exposant.

Une diode supplémentaire s’allume pour signaler un calcul en cours, ou lors de la charge de l’accumulateur. Idem pour le choix du mode RADIANS. A noter les inscriptions nombreuses sur l’écran, signalant l’exposant, l’état (signe), les positions des chiffres …

Parmi les fonctions traitées, on trouve notamment la Gamma, la distribution normale 1-Q(X), la fonction ||x|| (racine de la somme des carrés), les combinaisons/permutations

Concernant ces dernières et les deux arguments qu’il est nécessaire d’entrer : chose curieuse, l’introduction n’a pas lieu, comme souvent, au moyen des registres X et Y, mais par la touche de stockage dédiée  STOk , qui n’accepte qu’une valeur entière inférieure à 100. Donc en pratique, on place l’argument k par STOK, on tape l’argument n, puis la touche de fonction nPk (permutations) ou nCk (combinaisons).

Une seule mémoire. La fonction STO∑ peut en constituer une seconde pour dépanner, si aucun calcul statistique n’est en cours.

La SC60 marche très bien malgré les années, à la condition de la relier au secteur mural par le bloc chargeur. La machine s’éveille alors et se montre complètement opérationnelle. Les touches ont une course longue et spongieuse. Celle du “1” a tendance à rebondir (elle voudrait écrire 11 ou 111), mais rien de grave cependant.

En revanche, la disposition du zéro et de Pi me semble source d’erreurs, ou pour le moins d’agacement. Il aurait été sans doute préférable que ces deux touches soient permutées sur le clavier.

La KingsPoint existe aussi sous le nom de Realtone SC60. Une Realtone SC6010 a existé. Elle est plus puissante encore, notamment sur le nombre de mémoires (une dizaine). Mais bien sûr plus rare que la 60 …

Kingspoint60

KINGSPOINT SC10

KINGSPOINTSC10

Voici venue des confins des années 1974/1975 une petite machine plutôt anonyme, mais non dénuée de personnalité.

KINGSPOINT est une des marques fécondes de cette époque. La SC10 est une scientifique déjà performante. Elle gère notamment la notation avec exposant de 10.

Afficheur par diodes rouges (LED), l’alimentation est classique par pile 9V. J’aurais aimé écrire qu’elle fonctionne toujours bien en 2015, cependant le point décimal du 2e digit ne fonctionne plus sur mon modèle. On peut aussi noter la faiblesse de luminosité de l’afficheur, qui rend imperceptibles les résultats en lumière du jour, même atténuée.

Parmi les détails qui retiennent l’attention, la fonction Exposant, appelée EEX à la façon des Hewlett-Packard, et l’archaïque ∑+, noté M+ ou SUM quelques mois plus tard.

KINGSPOINTSC10-2KINGSPOINTSC10-3