LEXIBOOK GC2200

J’avais parlé voilà plusieurs années de la GC2000, et m’étais étonné des traits de parenté avec la lointaine et primordiale CASIO FX-7000G de 1985.

La GC2000, comme la GC2200 qui lui est semblable à la couleur près, sont souvent considérées, comme beaucoup d’autres machines peu onéreuses, comme « des clones de Casio« . On pourrait tout autant désigner ces deux-ci « clones de Texas-Instruments » tant leur dimensions et formes – jusqu’au couvercle quasiment interchangeable – sont proches d’une TI-83 par exemple.

Les GC2000 et GC2200 sont pourtant des machines très originales qui ne partagent aucun élément physique avec leurs modèles.

Leur genèse est mystérieuse. Pourquoi des machines apparues après l’an 2000 ont-elles été conçues aussi proches fonctionnellement d’une CASIO FX-7000 de 1985. La copie va jusqu’à l’absence d’une touche de variable x dédiée, lacune pourtant comblée dès 1990. De même une légende « Factor » rencontrée seulement dans cette toute première génération de machines graphiques.

Pourtant, dès l’interrupteur logiciel enfoncé, l’utilisateur est transporté dans un autre univers. Les pavés de menus et les caractères à 6 x 7 points ont une physionomie nouvelle. Le processeur calcule sur 16 chiffres, et tourne plus vite que celui de ses contemporaines CASIO ou TI. La manipulation des environnements de calcul ou de programme – langage identique au Casio Basic au demeurant, le retour à la ligne excepté – est originale, non ces machines ne sont pas des clones.

Les GC2000 et 2200 sont cependant bien des machines « budget ». Elles sont plus accessibles financièrement que d’autres, encore trop chères en regard des possibilités diront certains. Il est clair que l’offre de fonctions de calcul est limitée, que la segmentation de la mémoire de programme est grotesque – 10 zones de 110 pas maximum. Trouver une GC2200 en rayon aujourd’hui relève au moins de l’anachronisme.

La GC2200 semble avoir connu 3 visages, et même 4 si on compte le récent modèle muni du mode examen (mais qui ne s’appelle plus 2200, mais 3000).

Ainsi l’image en couverture du manuel, reproduite ci-dessous, montre une GC2200 munie d’icônes de menus au graphisme très simpliste. Je n’ai jamais vu ce modèle de mes yeux.

Il en existe une autre, plus répandue, qui n’est pas programmable et dont l’écran n’est graphique que sur une petite surface de sa moitié gauche.

Le manuel est de très bonne qualité : 60 belles pages entièrement en français ! Ma 2200 est, il est vrai, une « FR ».

Dans quel vivier LEXIBOOK est-il aller puiser ses 2000 et 2200 ? La carte électronique nous répond, la GC2200 est une TRULY TG202.

http://www.truly.net/html/prod/proddetail.php?id=8#