HP 39GII

HP-39GII

La très intéressante HP-39GII sortie en 2012 préfigurait la HP Prime, sortie l’année suivante et qui l’a depuis fortement éclipsée.

Le nom de 39GII indique une filiation avec la HP-38G de 1995, machine alors lente au langage de programmation compliqué et très peu documenté. La 38G, première machine de HP à logique exclusivement algébrique, avait été suivie des 39G et 40G, et plus récemment des 39 GS et 40GS.

Quelle évolution nous apporte la 39GII ? Un écran hautement défini (256X127 points) en premier lieu. Quoique sombre sous faible éclairage, sa finesse permet l’affichage de détails inaccessibles aux TI-89, HP-50G ou CASIO Classpad. Mais il est vrai que d’autres écrans HD ont vu le jour récemment, chez les Ti N’SPIRE et CASIO Prizm, parfois en couleur ce qui n’est toutefois pas le cas ici.

La révolution, c’est aussi une vitesse de calcul inédite tous type d’activité confondus. La HP-39GII pulvérise les chronos, notamment ceux de la Ti N’SPIRE longtemps référence sur ce point. Seule la Prime fera mieux encore.

Mais ce n’est pas tout. La 39GII possède un nouveau langage de programmation. Plus que le langage lui-même, hérité des 38G, c’est la décision de le pérenniser en l’enrichissant qui constitue l’innovation. La nouvelle Prime sera d’ailleurs programmable exclusivement sous ce nouveau langage. La page du RPL, langage des HP 48, 49 et 50 se voit quant à elle refermée.

La HP-39GII est une graphique très puissante. Pas autant que la Prime ou la HP-50G car elle se situe en entrée de gamme graphique. En particulier elle ne dispose pas de fonctions de calcul formel. Le catalogue de fonctions mathématiques est cependant très riche.

L’alimentation de la machine constitue un point particulier. Alors que d’autres ont choisi la batterie rechargeable pour nourrir leurs machines les plus modernes, ici seules 4 piles AAA suffisent. Et encore, avec seulement 3 piles la machine accepte de fonctionner. Et même avec 2 ou 1 ! La machine est capable de moduler ses efforts (et donc sa vitesse) en fonction de l’énergie disponible.

La ligne de la machine est désormais connue. On l’a rencontrée dans la financière HP-20B, et aussi dans la Smartcalc 300S. Les courbes, la couleur blanche font de la 39GII une belle machine, peut-être un peu épaisse (30 mm).

Le clavier a un toucher un peu déroutant qui produit des petit clics assez peu mélodieux. Sa fiabilité ne semble pas en cause.

Aujourd’hui, le haut de gamme HP Prime est en vente et a déjà fait oublier au plus grand nombre les caractéristiques originales de la HP-39GII, mais pas à moi ! 😉

Laisser un commentaire