HEWLETT-PACKARD HP-49G+

HP49G2

Fabuleuse remplaçante de la HP-49G.

Petit retour en arrière : début des années 90, HP lance la HP-48. Enorme succès. En 1995 apparaît la compliquée et limitée HP-38G. Puis plus rien pendant une éternité. A l’aube des années 2000, Hewlett-Packard se réveille et lance sa bombe HP-49G. Cette dernière sera en effet magnifique, mais plombée par quantité de défauts de conception : afficheur peu contrasté, criblé de reflets, machine lente, disparition du port infrarouge, mode RPN secondaire, clavier dur, touches molles … La 49G aura été pour beaucoup une vraie déception.

Une poignée d’années plus tard, HP n’a pas dit son dernier mot. La 49G PLUS est lancée et, sous un aspect sans doute plus conventionnel que son aînée, elle en corrige tous les défauts : la 49G+ est animée par un processeur ARM de toute nouvelle génération émulant le processeur Saturn d’origine. Elle est donc cette fois rapide. L’écran est un modèle de contraste, de douceur, et ne présente plus de reflets. Le port IR est de retour, le mode RPN est ramené en avant, et le clavier est enfin bon (la future HP-50G fera mieux encore).

Cette calculatrice est donc une bombe : scientifique surpuissante, possibilités de programmation limitée par la seule imagination, connectique, vélocité, agrément d’utilisation … Et j’oubliais le compartiment des piles, enfin rationnel, comme savent d’ailleurs le faire les concurrents depuis longtemps.

A noter que la 49G+ est déjà une ancienne. Avant l’avènement récent de la HP Prime, la calculatrice phare de la marque fut lontemps la HP-50G, machine grandement similaire à la 49+ mais de couleur sombre, avec un clavier de grande qualité, un port de connexion en plus, la librairie mathématique de la HP-48G …

Laisser un commentaire