TOSHIBA SLC-8300

TOSHIBA_8300

Depuis longtemps j’espérais mettre la main un jour sur la TOSHIBA SLC-8300. Les quelques photos visibles sur le net montraient une machine typique de la fin des années 70, à afficheur jaune, habillée d’un alu brossé magnifique.
Il existe une variante de coloris sombre qui fut très répandue en Europe de l’Est. Elle y était vendue sous le nom RFT MR610 et j’ignore s’il s’agissait d’une simple copie ou bien d’une vraie TOSHIBA redessinée.
Il est vrai que des “clones” moins parfaits de la SLC-8300 sont nombreux : la PRINZTRONIC MSC802 par exemple, ou encore la CITOH ESR-87 … mêmes touches, même comportement.
La SLC-8300 est une machine de qualité. Le compartiment à piles (LR 44 X 2) est bien conçu (petit dispositif basculant permettant une insertion aisée et sécurisée des piles). Les touches aux splendides légendes me semblent évoquer l’univers BROTHER (d’ailleurs la BROTHER 738SR est elle-même un clone !).
La TOSHIBA SLC-8300 est une scientifique sans histoires. Elle offre toutes les fonctions courantes de l’époque dont les statistiques. Bien que de bonne construction, l’exemplaire en photo ici ne fonctionnait pas quand la facteur me l’a apporté. Les piles d’origine étaient encore à l’intérieur, et mon voltmètre a confirmé qu’elles étaient toujours chargées. Cependant un câble reliant le compartiment des piles à la carte électronique était détaché. J’ai dû le relier, non pas au moyen d’un fer à souder, mais à l’aide d’un petit morceau de sparadrap … La SLC-8300 marche de nouveau parfaitement désormais, excepté les situations d’erreur qui la bloquent bizarrement. Ainsi, si je tente l’opération interdite consistant à diviser 12 par 0, la calculatrice affiche un zéro figé, que seule une pression sur C parvient à débloquer. Le gros témoin ERROR qu’on devine sur la gauche de l’afficheur reste à jamais éteint …
Je pardonne de bon coeur ce caprice à cette magnifique ambassadrice d’un l’âge d’or lointain.

TOSHIBA_8300-2

Laisser un commentaire