CASIO FX-17

casiofx17-1

Voici une très belle représentante de la gamme CASIO du milieu des seventies. L’objet, compact, présente un dessin désormais typique de CASIO, avec notamment cette curieuse absence d’une touche en bas de façade. Pourquoi ce trou ? Il me semble bien qu’on aurait pu y loger au moins une touche ÉGAL en double largeur, ou bien le classique POURCENTAGE.

La Fx-17 présente quelques archaïsmes : Le zéro est tout petit. Et du coup peu lisible pour l’œil de l’utilisateur du 21e siècle. Autre bizarrerie; la notation avec un exposant de dix bloqué à 39. La CASIO FX-17 ne peut donc gérer de nombres supérieurs à 9.99999E39.

Et à ce sujet, détail amusant, la touche EXP n’accepte qu’une saisie de deux chiffres. C’est en théorie tout-à-fait normal, sauf que l’immense majorité des calculatrices acceptent habituellement une suite sans fin de chiffres, les seuls deux derniers étant retenus en tant qu’exposant. Et bien là non, si l’on s’est trompé dans la saisie de l’exposant, point de salut qu’effacer le nombre et tout recommencer.

Mis à part ces petites particularités, le comportement de la CASIO Fx-17 est sans histoires. Et une longévité une fois encore qui surprend, cette calculatrice se révélant totalement fonctionnelle, sans la moindre faiblesse malgré les années.

CASIO FX-102

Magnifique grosse bête à chiffres verts produite à partir de 1976. Le nombre de touches de la FX-102 n’est pas élevé. Casio a pourtant voulu cette machine énorme. Touches bien espacées, gros bords noirs, puis épaisse coque blanche, cette machine scientifique simple atteint 10 cm de large !

L’aspect est typique de la marque. Les fonctions sont plutôt peu nombreuses, c’est du scientifique de base, avec tout de même un afficheur à 10 chiffres. Pour certaines fonctions, seuls 9 chiffres seront utilisés. Comme sur maintes machines anciennes, la fonction puissance ne sait cacher le logarithme utilisé en cours de calcul au moment de l’appui de la touche de puissance. Comme cela a déjà été vu par ailleurs, cet artefact est d’une précision d’un chiffre plus précis que celui renvoyé par la touche de logarithme népérien.

Les calculs statistiques sont proposés. Les données ne s’empilent pas par une touche dédiée, mais par la touche ÉGAL.

L’alimentation est assurée par 4 piles AA. A ce sujet, si on peut à juste titre se réjouir de pouvoir encore alimenter ces vieilles machines grâce à la commercialisation jamais interrompue des piles bâtons, en revanche on est obligé de constater qu’un dispositif de 4 lourdes piles AA vieillit mal, et produit à l’usage de nombreuses coupures de contacts. Si on oublie ce caprice, rencontré sur toutes ces vieilles machines, on remarque que la CASIO Fx-102 fonctionne encore très bien, les chiffres sont lumineux, le toucher du clavier intact, et les dimensions donnent une impression de robustesse, bien justifiée.

CASIO GRAPH 65

En 2002, CASIO tenta une nouvelle carrosserie pour ses calculatrices graphiques (bien gondolée façon Ferrari 250TR, pour les spécialistes).

Ici point d’arête vive, tout est courbes dans cette GRAPH 65. Peut-être un peu trop, d’ailleurs, cette forme n’ayant que peu perduré.

Sur le plan des fonctions, c’est une très classique CASIO, avec cependant, une dernière fois, le superbe écran à trois couleurs.

P1160847

1 2