SANYO Model 810

SANYO, géant de l’électronique, fut présent dès les premiers instants sur le marché des premières calculatrices. Ces machines, pas encore tout-à-fait de poche, étaient lourdes, encombrantes, telles une ICC 081 Mini Calculator de 1971 et sa poignée de transport.

En 1972 SANYO lance la Model 810, une machine davantage compacte et aux arêtes plus rondes. L’afficheur adopte un format plus moderne que les tubes Nixie ou autres clapets rabattables. Les touches du clavier sont désormais bien rassemblées, on y sent un frémissement de design.

Les fonctions sont encore extrêmement simples : Les quatre opérations et c’est tout ! Le manuel explique comment réaliser toutes sortes de calculs compliqués, comme des calculs de bulletins de paye, époque barbare …

La SANYO ICC-810 ne sera pas encore la calculatrice de poche dont le grand public va s’emparer. Il est trop tôt. Le prix et le poids sont encore exorbitants.

L’afficheur, de fabrication NEC, est un magnifique néon de couleur orange, présentant la caractéristique unique d’offrir un 8e petit segment à la droite du « 4 » pour lui restituer au mieux sa forme croisée. Cette graphie, courante à cette époque en affichage fluorescent vert, est rarissime pour un afficheur orange. Un vrai symbole MOINS complète les huit chiffres disponibles. La virgule est flottante et le dépassement de capacité signalé par un point en haut à gauche. Dans ce cas, la position du point décimal renseignera sur la taille réelle du nombre, dont l’expression ne pourra jamais excéder 8 chiffres significatifs.

L’alimentation de la Model 810 est assurée par une batterie à quatre éléments rechargeables procurant une autonomie de 3 heures. Un dispositif d’extinction, ravivé par la touche H, permet d’économiser ces instants précieux.

Sur le plan de la construction, la ICC-810 a tout pour déformer les poches. Sa masse toute mouillée est de 540 g. Taillée dans un bloc de métal à coups de serpe, la façade avant pèse à elle seule 170 g, avec une épaisseur de métal de 2 millimètres au moins, c’est énorme.

Démontée, la ICC-810 nous dévoile son mécanisme de clavier basé sur un couple de ressorts hélicoïdaux ! : un pour la touche, un plus fin pour le minuscule picot de contact. Sans jamais se tromper, les picots noirs appuient à l’aveugle sur des points précis de la carte recouverte d’une nappe de caoutchouc obscure.

Combien coûtait une Model 810 en 1972 ! Bien peu d’informations sont disponibles aujourd’hui. Dans le numéro 577 de Science et vie, il est mentionné un prix de 1296 Francs en 1974, soit à peu de choses près 1300 de nos euros actuels, et sûrement bien plus encore deux ans auparavant.

Note 1 : L’alimentation par câble sur le côté résulte du travail d’un précédent propriétaire de ce modèle. Le port d’alimentation d’origine est sur le dessus de la machine.

Note 2 : Cet article est une réduction de celui paru dans la Gazette n° 12 à laquelle j’avais contribué, téléchargeable sous le lien ci-dessous.

http://silicium.org/site/index.php/telechargements/category/4-la-gazette-des-pocketicaires