COMMODORE LC925

Cette calculatrice aux couleurs d’automne est en quelque sorte annonciatrice d’un vent qui tourne.

En cette fin des années 70, Commodore, l’immense constructeur présent dès les premières années du phénomène calculatrices tourne les yeux vers d’autres projets, comme les ordinateurs personnels qui s’apprêtent à déferler. Ses calculatrices ne le font plus rêver. Contrairement à plusieurs de ses concurrents, il n’a pas su développer une puissante calculatrice programmable. Il tente comme par réflexe de marier ses anciennes carrosseries imposantes avec la technologie naissante des cristaux liquides.

Quelques modèles LCD extra-plats seront encore produits, mais il est possible de voir dans cette superbe petite LC925 l’illustration d’une impasse, de la fin d’une belle aventure.

La Commodore LC925 ne se rencontre pas facilement. Fabriquée à Hong-kong, il s’agit d’un modèle tardif comme en témoigne le moderne afficheur LCD.

Le boîtier contient deux grosses piles AA, qui devaient conférer à cette calculatrice peu gourmande une autonomie sans limite.

Le modèle est simple, 25 touches, de deux tailles différentes. Celles du clavier numérique sont énormes, aussi grosses que sur la 5R39 de la marque.

 

d